Do you speak Start Up ?

By 10 décembre 2015Non classé

S’il est un point commun à de nombreuses Start Up, c’est l’utilisation de l’anglais dans leurs noms. Et la raison principale est toujours la même: le souhait de se développer un jour à l’international.

Oui mais..

A y regarder de plus près, cet argument à priori légitime se heurte à une réalité plus complexe. En premier lieu la perception du nom par une cible qui ne vit pas nécessairement au bout du monde. Autrement dit, si la clientèle parle et comprend une langue, pourquoi lui parler dans une autre ? Le risque à vouloir conquérir le monde est toujours de ne pas commencer par conquérir son marché domestique.

Droit des marques & géographie

Ensuite, lorsque l’on dépose son nom, il est protégé dans une zone géographique bien définie. Et la Start Up dont le marché prioritaire serait la France et dont les moyens seraient limités, aura mécaniquement tendance à protéger son nom en France. Du coup elle utilisera dans son pays d’origine un nom qui n’est pas forcément libre dans d’autres pays.

Naming paradoxe

D’où ce paradoxe: utiliser l’anglais ou une autre langue pour désigner sa Start Up au risque de ne pas pouvoir utiliser ce même nom en dehors de ses frontières d’origine. Et voilà Mister X très heureux de son nom anglais en France qui se verra confronter à une offre comparable portant un nom proche aux Etats-Unis.

Solution Bénéfik

Anticiper, ne pas mettre la charrue avant les boeufs en parlant le même langage que sa cible. Et si vraiment le projet a du potentiel, ne pas faire les choses à moitié: donner à son projet un nom qui fonctionnera à l’international tout en l’ayant testé au préalable et l’avoir déposé sur l’ensemble des pays utiles dans un second temps.

Lien sur une offre pour disposer d’un nom de marque à l’international