Les prénoms de marques, vers l’overdose ? – Épisode 2

By 6 février 2019 Non classé

Episode 2 : L’identification grâce au prénom-marque

Quand les marques de vêtements, de bijoux fantaisie ou de cosmétiques se font marques-prénoms, elles tentent souvent de créer un rapport d’identification avec leurs clients.

Elles s’inspirent des modes de prénoms donnés aux enfants : en 1985, année de création de la marque française de prêt-à-porter Jennyfer, le prénom Jennifer n’a jamais été aussi donné aux enfants (6338 naissances). Beaucoup d’enseignes, hommes et femmes confondues, jouent sur ce même mécanisme (Caroll, Jules, Barnabé, Izac).

La marque-prénom est toujours actuelle mais comme souvent, la tendance est de prendre le contre-pied de ce qui existe. Précurseure dans le domaine, la marque de lunettes Polette s’est dotée un prénom qui n’est plus donné depuis cinquante ans. Elle se ressource alors dans la tendance vintage, avec une simplification qui vient moderniser le prénom pour créer cette image hybride qui correspond à l’univers des millenials

Nina Derai