Pourquoi Elon Musk n’a pas pu nommer sa marque d’alcool « Teslaquila » ?

By 9 décembre 2020Bénéfik

Le PDG de l’entreprise SpaceX et président de Tesla a lancé sa marque d’alcool à l’automne 2020. Si elle devait d’abord s’appeler « Teslaquila », son nom a dû être modifié après intervention du gouvernement mexicain. Bénéfik vous explique.

Un concept de marque d’alcool qui partait d’une blague sur Twitter.

Le pouvoir du tweet.

L’histoire remonte au 1er avril 2018. Sur Twitter, le fondateur de SpaceX et Tesla postait le tweet suivant :

L’idée de la blague était de prétendre qu’Elon Musk était complètement ruiné, et qu’il avait été retrouvé ivre mort allongé contre une Tesla, entouré de « bouteilles de Teslaquilla ». À la suite de ce canular, les réactions des internautes se firent très enthousiastes à l’idée d’un alcool créé par Tesla portant le nom Teslaquila !

elon_musk_tesla_tequila_naming_nom_de_marque_d_alcool_agence_énékia_paris

Une commercialisation de marque d’alcool en règle, ou presque.

Musk a écouté ses fans et a lancé la commercialisation de sa marque d’alcool portant le nom de « Teslaquila », une contraction toute simple de « Tesla » et « Tequila ». Le processus de commercialisation a été suivi de près par le Tequila Regulatory Council (TRC) tout du long, assurant une fabrication dans les règles de la téquila. Pourtant, le nom de la bouteille a dû être modifié après que la haute-autorité mexicaine exprime son véto de façon vindicative.

Le Mexique s’est opposé au nom de marque d’alcool choisi par Elon Musk.

La protection du terme « tequila ».

En effet, au Mexique, le terme « tequila » est protégé. Il désigne une boisson alcoolisée produite à partir de l’agave tequilana. Cette boisson doit être fabriquée exclusivement dans l’Etat de Jalisco et quelques municipalités annexes. De plus, l’utilisation de son nom est réglementée.

Une marque d’alcool qui porterait à confusion.

C’est ce dernier élément qui a conduit le TRC à interrompre la commercialisation de la « Teslaquila ». Les arguments du conseil étaient clairs : le terme choisi par l’entreprise d’Elon Musk est trop proche du mot original « tequila ». Cela pourrait induire des confusions auprès des consommateurs quant à l’origine du produit.

Une bataille que le TRC a gagnée puisque le nom de la marque d’alcool d’Elon Musk s’appelle maintenant : Tesla Tequila. Descriptif, net, sans confusion possible (et peu original…).

tequila_tesla_nom_de_marque_d_alcool_aop_protection_naming_marque_protégée_agence_énékia_paris

Certains noms d’alcools sont-ils protégés ?

 

Les appellations d’origine protégée : un label européen.

 

Au même titre que la protection du nom « tequila » au Mexique, il existe une réglementation équivalente en Europe : le label « AOP » : Appellation d’Origine Contrôlée. Cette législation est le fruit d’une harmonisation au niveau européen, qui garantit l’homogénéité de la protection des noms d’alcools dans toute l’Europe.

 

Puis-je appeler ma marque d’alcool « Champagne de Bibi » ?

 

En France, de nombreuses boissons bénéficient de la protection de l’AOP. Par exemple, pour pouvoir nommer sa marque d’alcool « Champagne de Bibi », il faut impérativement produire du champagne dans l’aire géographique désignée. Il faut aussi utiliser les ingrédients locaux et le savoir-faire traditionnel. Ce label s’étend en France à de nombreuses autres boissons alcoolisées comme le Cognac, le Calvados, le Beaujolais ou le Bordeaux.

 

Dans le monde, de nombreux noms d’alcools sont également sous protection stricte. C’est le cas pour le Plymouth Gin (Angleterre), la Ginjinha Portuguesa (Portugal), le Rhum de Martinique ou encore la Grappa (Italie).

 

En matière de naming, il est important d’être vigilant aux différentes restrictions en vigueur, et ce au niveau international. L’avantage, c’est que les règles sont les mêmes pour tous, y compris pour le deuxième homme le plus riche du monde.